Inscription

Les jardins dans les îles

Dans nos îles, le climat permet de vivre dehors toute l’année. Le jardin constitue ainsi un véritable espace de vie, ou de nombreuses activités s’organisent dans leur zone respective.

Les allées de jardin

Des allées bien pensées permettent de circuler d’une zone à l’autre de votre jardin en préservant le gazon et les plantes.

→ Le parcours

Pour dessiner le parcours de vos allées, vous devez d’abord déterminer les différentes zones entre lesquelles vous aurez à vous déplacer (piscine, massifs de fleurs, potager, verger, fare pote, barbecue…).

Pour relier ces différentes zones, la règle est de privilégier les lignes les plus directes. Une allée trop tortueuse incitera à marcher à côté et rendra plus difficile la tonte de votre pelouse.

D’une manière générale, la largeur de vos allées devra être proportionnelle à la taille de votre espace.

Pour desservir les zones les plus fréquentées, elle devra au minimum permettre le passage de deux personnes qui se croisent.

→ Les matériaux

Bois, béton, pierre, gravier, sable…le choix des matériaux ne manque pas pour mettre en valeur vos allées de jardin.

– le bois : vous pouvez tout à fait envisager de réaliser vos allées à la manière d’un deck : Le passage sera surélevé par rapport au sol d’une hauteur que vous pourrez faire varier par la dimension des lambourdes et de l’épaisseur des planches. Vous pourrez dans ce cas envisager un garde-corps décoratif, avec des poteaux en bois reliés par une corde.

Mais le bois peut également s’utiliser sous une autre forme : les copeaux de bois se mélangeront à du gravier, des éclats d’ardoise, des galets…Contrairement aux revêtements de dalles, les concassés permettent de drainer les eaux de pluies. A réserver toutefois aux terrains plats, sous peine d’un ravinement au fil du temps.

– le béton : comme pour les terrasses, les bétons décoratifs (colorés, désactivés, imprimés…) autorisent une grande liberté de styles (aspect granuleux, roche, pierre taillée.

Vos allées pourront ainsi être le prolongement de votre terrasse, de votre plage de piscine, ou marquer leur territoire par des formes et teintes radicalement différentes, plus en harmonie avec les couleurs du jardin.

– le gravier : le gravier n’est plus simplement ce concassé grisâtre et triste que l’on voit souvent. Les graviers décoratifs (concassé de marbre, granit, pouzzolane, pierre de Moorea…) apportent de la couleur à vos allées pour un coût raisonnable et une mise en œuvre à la portée de tous. Signalons également le rôle drainant de ce revêtement. Pour garantir que votre gravier ne se dispersent pas de façon inesthétique sur les côtés de vos allées au fil de vos passages, mais aussi pour éviter les projections lorsque vous passez la tondeuse, vous pourrez border vos allées de galets ou de pics en bois semi enterrés dont la hauteur hors sol permettra de contenir le concassé dans son couloir.

– les pavés autobloquants : la place Toa’ta est une belle vitrine de ce qui peut êtare réalisé avec ce revêtement. La forme de leurs côtés, ondulée ou à encoche, permet un assemblage et un blocage par emboîtement. Pour un passage non carrossable, un simple lit de sable en sous-couche suffira. Pour une allée de garage, une fondation devra être réalisée en fonction des charges à supporter. Les pavés autobloquants sont disponibles en plusieurs formes et coloris.

– Les pas japonais : ces dalles de formes géométriques ou non, à l’aspect de pierres naturelles donnent un côté très zen à votre jardin.

Simplement posées sur une surface plane, elles sont suffisamment épaisses pour ne pas rompre sous vos pas. Leur grand atout : vous pourrez les déplacer aisément pour changer vos parcours.

L’éclairage

Les allées de jardin

Des petits spots encastrés dans le sol permettent de signaler des marches d’escalier ou dessiner un chemin. Il existe maintenant des spots autonomes, alimentés par des capteurs solaires et encastrés dans des pas japonais, ou des torches fonctionnant également à l’énergie solaire que l’on pourra disposer sur les bords d’une allée.

La mise en scène des végétaux

Répartis dans le jardin, des spots d’ambiance permettent de créer des jeux d’ombre et de lumière. Ils pourront par exemple mettre en valeur un massif de fleurs. Placé au pied d’un arbre et dirigé vers la cime, il lui donnera de la hauteur et redessinera le feuillage.

Les bassins et fontaines

Rien de tel qu’un point d’eau pour apporter une atmosphère de calme et de fraîcheur à votre jardin. Voici un petit point pour réussir l’intégration de vos bassins et fontaines.

→ Les bassins

De formes libres ou préformés, les bassins sont de véritables écosystèmes miniatures dont l’implantation nécessite un minimum de précaution.

– Les types de bassin : les bassins préformés en PVC ou fibre de verre offrent une profondeur moyenne de 50 cm pour une surface allant de 1 à 4 m2. Ils sont vendus prêt à poser, ce qui facilite leur installation. Le bassin en formes libres est plus technique mais autorise toutes les formes et dimensions, pour un style plus paysagé. Il est réalisé à l’aide d’une bâche imputrescible en matières synthétiques venant tapisser le fond d’un trou dont les formes définiront celles du bassin et sur laquelle on dispose des galets. Le bassin peut présenter plusieurs marches de niveaux différents, ou prendront place diverses plantes décoratives. Pour garantir une eau limpide, vous devrez intégrer un système de pompe et de filtration, qui assurera également un mouvement de l’eau pour que votre bassin ne devienne pas un gîte à moustiques.

– L’intégration : pour en profiter au quotidien, il vous faudra implanter votre bassin dans un endroit bien en vue, sans pour autant qu’il ne gène la circulation. On l’orientera de manière à ce qu’il bénéficie d’un ensoleillement mesuré, pour garantir une lumière suffisante à la végétation sans favoriser l’évaporation de l’eau. On évitera la proximité avec certains végétaux dont les feuilles ou les fleurs viendront polluer l’eau au premier coup de vent. Quant à la taille, elle devra rester proportionnelle à celle de votre jardin.

→ Les fontaines

Si sa forme traditionnelle avec jet d’eau et vases à débordement reste intemporelle et séduit toujours, un tout autre style marque la tendance actuelle : la fontaine en mur d’eau, avec son style « zen », évoque les jardins japonais.

Elle est composée d’un muret en pierres le long duquel ruisselle l’eau dans un murmure apaisant, d’un receveur située à sa base et d’une pompe qui remonte l’eau en circuit fermé. Elle est souvent complétée d’un spot orienté vers le muret qui la mettra en valeur la nuit tombée.

Le fare pote

Fait d’une structure parfois très élaborée traditionnellement en bois et couverte d’une toiture en pandanus, le fare pote prend place au fond du jardin ou en bord de mer. Il présent tous les atouts d’une terrasse, mais son indépendance par rapport à la maison lui donne un caractère plus intimiste et paisible.

A l’abri du soleil et de la pluie, tout en profitant d’un espace très aérée, on peut y lire, déjeuner, siester ou discuter entre amis… un véritable lieu de détente et de convivialité !

Pour rester dans un style polynésien en ligne avec une démarche écologique, tout en offrant un côté design, pensez à la toiture en tuiles de bois !

Le barbecue

Quoi de plus agréable et de plus convivial qu’une grillade party dans le jardin les jours de beau temps? Modes de cuisson, styles… il en existe pour tous les goûts !

→ Les modes de cuisson

– Les barbecues à combustion : la cuisson s’obtient par la combustion de bois ou charbon de bois ;

– Les barbecues à gaz : la cuisson se fait directement au contact de la flamme (gaz en bouteille) ou à travers des pierres réfractaires.

– Les barbecues électriques : la cuisson se fait par la chaleur d’une résistance.

→ Les styles de barbecues

Il existe des modèles fixes ou mobiles.

– les modèles fixes : en brique, en pierre ou en béton, les plus fonctionnels possèdent un bac récupérateur pour les cendres, une cheminée qui assure une bonne évacuation des fumées, un plan de travail qui permet toutes les préparations sur place, et un espace pour stocker le bois ou le charbon.

– les modèles mobiles : la plupart du temps en tôle émaillée, aluminium ou inox, les plus légers sont composés de pieds supportant une cuve dans laquelle brûlera le bois ou le charbon, et d’une grille dont la hauteur réglable permet un meilleur contrôle de la cuisson. Des modèles sur roulettes, plus volumineux et plus sophistiqués et à gaz, proposent des options tourne broche, réchauffe plat, tiroirs de rangement etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *